9°C

Bouger


Préparer son séjour

Je réserve

Retour

Le phare de Cordouan

Sa majesté Cordouan

Sur l’estran rocheux à l’embouchure de l’Estuaire de la Gironde, une tour avait été dressée au XIVe siècle. Abandonnée, elle était en piteux état, et la construction d’un nouveau phare fut alors confiée à l’architecte Louis de Foix en 1584. L’ouvrage final est terminé en 1611 (soit 9 ans après la mort de l’architecte). La tour est ensuite restaurée une première fois sur décision de Colbert, rehaussée entre 1788 et 1790, pour atteindre finalement 67,50 m. Aujourd’hui, après une traversée en bateau depuis Le Verdon-sur-Mer ou Royan, les visiteurs sont accueillis par les gardiens. Les 311 marches à gravir pour accéder au sommet de l’édifice ne sont rien à côté de l’émerveillement provoqué par la découverte de chacun des étages et par le panorama du haut du phare.

 

Plus ancien phare de France et premier à avoir été inscrit sur la liste des monuments historiques en 1862, Cordouan a fêté en 2012 les 150 ans de ce classement qui témoigne de son exceptionnel intérêt patrimonial. Par ailleurs, une partie de l’exposition "Phares" — qui s’est tenue en 2012 au Musée National de la Marine à Paris — est consacrée à la sentinelle de l’Estuaire qui fut, pendant deux siècles et demi, à la pointe des technologies maritimes. À tout seigneur, tout honneur, le "phare des rois" fait l’objet d’un traitement particulier à travers un site dédié (www.cordouan.culture.fr). Depuis l’automne 2012, il est possible d’effectuer en ligne une visite virtuelle et en 3D du phare de Cordouan. Preuve s’il en était besoin que ce chef d’œuvre architectural est bien ancré dans son époque. Signalons enfin la mise en ligne d’un site recensant l’ensemble des phares à voir et à visiter lors de vos prochaines pérégrinations sur les côtes de France : www.pharesdefrance.fr.

Situation géographique