13°C

Circuits et musées


Visiter & Découvrir

Je réserve

Retour

La Route Verte

Mettre un pied devant l’autre ou pédaler, c’est simple, plaisant et parfaitement adapté à la découverte. Les professionnels du tourisme parlent de déplacements doux. Doux pour l’environnement car non motorisés, doux pour l’homo urbanus qui oublie sa montre. Encore faut-il que le cadre s’y prête. L’estuaire est le terrain idéal pour reprendre le dialogue avec vos jambes.

Du Verdon à Macau sur la rive gauche, de Royan à Bourg-sur-Gironde sur la rive droite, l’estuaire s’étend sur environ 80 km et semble taillé à la mesure de l’itinérance douce. Suffisamment vaste pour que l’on n’en fasse pas le tour trop vite, assez sauvage pour permettre les cheminements en pleine nature, tellement pluriel que l’on ne s’en lasse jamais.

 Les premiers pas

Au moment d’enfiler ses chaussures, on peut être tenté de savoir ce que l’estuaire nous réserve. Les routes panoramiques qui longent les rives en sont les portes d’entrée, jalonnées d’invitations à la promenade. Sur la rive gauche, la Route des Châteaux oscille entre vignobles au cordeau et marais sauvages. Sur la rive droite, la Route Verte de Royan à Blaye (D145 puis D255) offre des panoramas à couper le souffle, du littoral aux falaises dominant les marais. Elle se prolonge par la Route de la Corniche fleurie jusqu’à Bourg-sur-Gironde (D669). De ce côté de l’estuaire, des haltes de lecture paysagère et de promenade sont aménagées. Ce sont les « Balcons de l’Estuaire » jusqu’à Blaye puis les « Fenêtres de l’Estuaire » de Bourg à Roque-de-Thau.

 

Itinéraires balisés…

En plus des pistes cyclables qui permettent de sillonner la Pointe du Médoc, de rallier Royan à Meschers-sur-Gironde ou Blaye à Étauliers, de nombreuses boucles fleurissent sur le territoire. Elles vous emmènent à pied ou à vélo directement au cœur du paysage : chapelet de plages en contrebas des falaises, richesse de la faune des roselières, mystère des îles en amont de l’estuaire, sites gallo-romains, églises romanes, citadelle de Vauban, vignobles et châteaux. Vous croiserez sûrement la voie de St-Jacques-de-Compostelle traversant l’estuaire à Blaye.

 

… et chemins de traverse

Ecoutez les conseils de connaisseurs et inventez votre itinéraire. Avec une carte IGN en poche, vous pouvez emprunter le réseau routier secondaire peu fréquenté, et prolonger ainsi les itinéraires balisés. Sur les deux rives, découvrez les petits ports, nichés sur les étiers, où l’on rencontre encore les bateaux de pêche traditionnels. Dans les vignobles jardins de la rive gauche, mieux entretenus que le parc d’un château, partez à l’aventure librement et découvrez les châteaux abrités dans les garennes (bosquets d’arbres). Pour ne pas se perdre, il suffit de se repérer au clocher du village.